Blogue

La réponse à vos questions en matière d'entraînement et de nutrition
17 Juin 2019 à 19:00
Comment le joueur de hockey doit-il bouger ses bras lorsqu’il patine?
Comment le joueur de hockey doit-il bouger ses bras lorsqu’il patine?
Description

Suite à un sondage maison de 2 choix de réponse, il a été possible de constater que la majorité des répondants croit que les joueurs de hockey doivent bouger les bras de l’avant vers l’arrière.

Résultats :

- Avant/Arrière : 66%

- De côté : 34%

Au final, qui a raison?

 

Suite à un sondage maison de 2 choix de réponse, il a été possible de constater que la majorité des répondants croient que les joueurs de hockey doivent bouger les bras de l’avant vers l’arrière.

Résultats :

- Avant/Arrière : 66%

- De côté : 34%

Au final, qui a raison?

Avant de préciser la réponse, il est important de noter qu’il n’existe pas de technique de patinage parfaite. Par contre, selon la science, certains points clefs seraient à prioriser afin d’optimiser au maximum le coup de patin.

Dans le cas spécifique du mouvement des bras, il parait intéressant de dire qu’il faut balancer les bras de l’avant vers l’arrière comme les sprinteurs sur piste puisqu’ils sont très rapides. Le but de ce mouvement lors de la course serait d’avoir un «momentum» dans la direction où l’athlète se dirige et ainsi minimiser les pertes d’énergie, de puissance et d’équilibre. En fait, c’est effectivement vrai pour le sprinteur. Ce type d’athlète réalise une poussée complètement vers l’arrière (une extension de la hanche) afin que chacun des pas le dirige vers l’avant, pour ensuite ramener sa jambe dans la direction contraire, soit vers l’avant.

D’après la 3e loi de Newton, pour chaque action, il existe une réaction égale et opposée: l’action est toujours égale à la réaction, et ce, dans une direction contraire. Donc si on applique cela au sprinter, c’est parfait qu’il dirige ses bras de l’avant vers l’arrière, car ses membres inférieurs font ce mouvement.

Qu’en est-il alors du joueur de hockey?

Afin d’avancer et de faire «mordre» la lame du patin dans la glace, le patineur doit réaliser une abduction et une extension de la hanche. La jambe se dirige donc vers l’arrière en diagonale. Chacune des poussées ne propulse donc pas le hockeyeur totalement vers l’avant comme le sprinteur à la course. Donc, pour le joueur de hockey, la réaction opposée et égale des bras par rapport aux jambes, serait une abduction et une adduction des épaules, soit des mouvements de côté des bras! Ces balancements qui se font la plupart du temps naturellement seront donc coordonnés avec les hanches et les jambes, ce qui permettra d’augmenter la performance.

Il faut par contre noter qu’il y a toujours des exceptions à la règle. Il y a effectivement des excellents joueurs de hockey dans la LNH, LHJMQ et autres ligues qui patinent très rapidement sans nécessairement bouger les bras de manière optimale. Comment font-ils alors pour être rapides? La réponse est plutôt simple, mais complexe:

Comme mentionné plus tôt, il n’existe pas de technique de patinage parfaite pour tout le monde. En effet, plusieurs autres facteurs, indépendamment du mouvement des bras, entrent en ligne de compte lorsque l’on patine: l’amplitude de flexion des genoux, la puissance des membres inférieurs, l’inclinaison de la hanche et plusieurs autres éléments.

Merci à www.scienceperfo.com pour ces données pertinentes lors de la formation SP Hockey.

Kinésiologue, DESS Nutrition
Partagez sur